Injustice à l'école

Bonsoir,

J'ai besoin de vos idées éclairées

Ma fille est devenue la tête de turc de sa maîtresse et elle en souffre terriblement!

Je vais vous donner un exemple concret pour comprendre:

Les élèves appellent tour à tour la maîtresse par son prénom pour lui poser des questions auxquels elle répond sans problème, lorsque ma fille l'appelle elle se met à lui hurler dessus (devant le visage, ma fille me dit j'ai l'impression qu'elle va m'embrasser sur la bouche!) elle lui dit qu'elle doit lever la main! alors que les autres n'ont pas besoin de le faire!

Aujourd'hui j'avais 2 de ses copines à la maison qui m'ont dit que la maîtresse n'aimait pas ma fille et qu'elle se faisait sans cesse hurler dessus pour rien, ou alors pour des choses que font aussi les autres mais c'est la seule qui ramasse!

Ma fille en a marre, et la semaine passée elle m'a même dit quelle voulait se tuer et mourir!!

J'ai pris rdv avec la prof pour la semaine prochaine et j'ai peur de ne pas garder mon calme face à elle.

Je vous demande simplement que lui diriez-vous si vous étiez à ma place, et sur quel ton??

Merci pour votre aide, j'avoue je suis vraiment désemparée.. :-(

C'est important de rester calme et posee dans ton discours. commence par lui dire que tu voudrais savoir comment se passe l école avec ta puce. Si tout va bien. Que tu es inquiète parce que tu as entendu que ta fille se faisait souvent gronde, que tu aimerais connaître les raisons.

Suivant ce qu'elle te répond, mets lui les points sur les I mais en restant toujours calme, polie et diplomate. Ça aidera à ce que la maîtresse ne se braque pas, qu'elle t ecoute et que tu ne rentres pas dans un discours de sourd.

bon courage en tout cas

~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~•~
Fleurs de Bach - Reiki - Réflexologie
Massage de Breuss - Massage aux pierres
Secret brûlures - hémorragies

www.instantsoyeux.ch
www.facebook.com/Instantsoyeux

Tu peux aussi noter sur un papier les points que tu veux discuter avec elle ou les exemples de ta fille/ses copines. Ça te permettra de garder un fil conducteur et peut être rester plus zen.

☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆☆
Maman de 2 p'tits mecs d'octobre 2013 et août 2015 :)

Je ne peux pas t'aider sur ce qu'il faut dire, mais un conseil, prends une personne neutre avec toi pour être témoin. ça ne coûte rien et en cas de problème, une tierce personne pourra raconter ce qu'il s'est passé. ça ne sera pas ta parole contre la sienne.

Appel directement à un médiateur effectivement.

Pareil au vu de ce que tu racontes ...

Ça me semble prématuré de prendre un médiateur. Prendre un témoin peut engendrer un climat de défiance et empêcher une communication libre, sans tout de suite formuler des accusations qui peuvent braquer. C’est important de connaître sa version, d’essayer de voir pourquoi elle agit de la sorte, comme le suggère instant soyeux. Peut-être ne s’en rend-elle pas compte. C’est bien de pouvoir lui dire que ta fille n’est pas la seule à avoir cette impression, mais que des camarades l’ont aussi remarqué.

En fonction de sa réaction, tu pourras toujours aviser la direction du problème et de l’intérêt d’une médiation.

+1

Allez étape par étape et prendre connaissance de sa version. Et pas taper directement dans les "gros moyens". Ca peut se faire en un 2ème temps.

Sauver un animal ne change pas le monde, mais le monde entier change pour cet animal !

+2
Faut pas l’attaquer direct et lui faire des reproches, mais d’abord écouter sa version! Je ne dis pas que ton enfant ment, mais les enfants ont vite tendance de trouver pleins de trucs injustes. Écoute la maîtresse et suite à ça tu pourras agir.

Y aller avec le papa pourrait être bien aussi, c'est peut-être pas une personne neutre mais ça peut stabiliser la discussion.

******************************************************************
La Loupiotte, maman célibataire d'une petite fée née le 02.02.2009

Il me semble que c'est très important de parler du ressenti de ta fille: ses mots ne sont de loin pas anodin; elle souffre beaucoup, et cette souffrance devrait être reconnue comme telle par sa maîtresse.
Sa maîtresse ne voit certainement pas les choses de la même façon (car elle vit la situation forcément différemment), mais c'est important qu'elle puisse avoir l'occasion de se mettre à la place de ta fille (empathie), et donc il faut lui parler clairement des sentiments de ta fille par rapport à la situation.Pour ma part, j'éviterai d'entrer dans les détails des situations (qui a fait quoi et quand) car cela donne l'impression qu'on cherche un coupable, et cela engendre de manière générale une réaction de défense ("oui mais je voulais pas dire ça"... etc) qui ne favorise pas la compréhension réciproque. Donc idem, prendre connaissance de "sa version" ne t'aidera peut-être pas beaucoup, dans le sens que sa vision est forcément différente de celle de ta fille. Par contre, l'aider à exprimer ses sentiments pourrait la faire réfléchir sur l'impact émotionnel (sur elle et sur les élèves) de la situation.
Ensuite, écoute peut-être plutôt ce que la maîtresse a à dire (dans un premier temps), et personnellement je prendrai ensuite un temps de "digestion" pour me permettre de me positionner par rapport à son discours. Donc j'éviterais de réagir à chaud dans le cours de la discussion. Je demanderais plutôt un deuxième rendez-vous quelques jours plus tard. Cela vous permet à toutes les deux de réfléchir à ce qui a été dit et peut-être de faire dans votre esprit un pas l'une vers l'autre.
Par contre, je montrerai bien que je prends cette situation très au sérieux. Il s'agit d'un problème très grave pour ta fille, qui ne doit pas être mis sous le tapis par des remarques du style "Oui mais ça va passer" "Elle est dans une phase" "Elle n'a pas des problèmes à la maison?"... Le problème est clairement identifié (l'attitude de la maîtresse), et il faut y trouver une solution. Réfléchis peut-être avec ta fille à des solutions possibles avant votre réunion avec la maîtresse: comment ta fille imagine pouvoir sortir de ce problème? Qu'est-ce qui paraît faisable pratiquement?
Il faudrait faire sentir à ta fille qu'elle est également actrice de la situation, et qu'elle peut décider elle-même (avec ton aide) d'une solution à mettre en oeuvre. Cela pourrait l'aider à reprendre la situation en main.
Par exemple, une fois que tu auras parlé à la maîtresse, elle pourrait réagir lors de ces "crises" en parlant ouvertement de son ressenti "à chaud". Ou à la fin de la période en allant voir la maîtresse. Non pas en accusant, mais juste en expliquant à la maîtresse comment elle s'est sentie (triste, vexée, stressée, agressée, stigmatisée???). Peut-être aussi de demander à ses copines de faire pareil?
Si la première solution mise en oeuvre ne marche pas, qu'allez vous faire ensuite? Demander un changement de classe?
C'est bien de réfléchir à cela en avance, car cela montre à ta fille qu'il existe des solutions et que tu la soutient, elle se sentira peut-être moins "coincée" avec son problème. Et cela vous laisse du temps pour réfléchir à ce que vous voulez (car chaque solution a un "coût" de mise en oeuvre: temps et énergie, vision des autres sur ta démarche, ...).
Par contre, par rapport à ta fille, j'éviterais à tout prix de juger le comportement de sa maîtresse. Je lui expliquerai qu'elle se comporte ainsi peut-être car elle ne voit pas le problème, ou qu'elle vit (ou a vécu) elle-même des moments difficiles, que probablement elle ne comprends pas bien la situation de ta fille, ...? Mais qu'en aucun cas cela témoigne que sa maîtresse ne l'aime pas, par exemple parce qu'elle a fait quelque chose de mal ou autre! Cette situation n'est pas liée à la personnalité ou à la valeur de ta fille: sa maîtresse ne l'a pas prise en grippe parce qu'elle est "nulle" ou autre. De même, sa maîtresse n'est pas "méchante" et elle ne fait pas exprès de la stigmatiser (en tout cas c'est à espérer).
Cela permettra à ta fille et à toi d'arriver dans le dialogue en étant détachées des notions de jugement (bon ou mauvais comportement), et d'orienter directement la discussion sur les moyens de résoudre le problème plutôt que d'attribuer des fautes à qqun à propos de ce qui s'est passé (qui ne peut être changé de toute façon).

waouh je trouve super pro ta proposition...

waouh je trouve super pro ta proposition...

j'ai pas tout lu mais je prendrai rendez-vous avec la maitresse, je l'écouterai...et surtout je réitérerai les mots exprimés par ta fille, bouée d'apel à l'aide qu'on ne peut ignorer et dire : ca va , ca va se calmer, : j'ai envie de me tuer" . C'est pas accusateur, c'est simplement les dires de ta fille, qui résume un long discours aussi. Avec une ces mots, la maitresse devra adopter la réponse la plus juste et ne pourra pas vous prendre pour des imbéciles. Cela la responsabilisera directement et vous tous vous sentirez mieux en parlant du vrai message de votre fille. ( pas le résumé de son mal être car tout le monde a un autre ressenti sur un mal être...on peut tergiverser des heures et argumenter. Non. la " j'ai envie de me tuer" a été dit une fois et elle est obligée de se mettre à niveau de son côté. La direction aussi.

J'ai juste envie de te souhaiter bon courage! Ma fille a fini en phobie scolaire à cause d'une maîtresse. Je t'explique déjà le protocole: d'abord voir la maîtresse (oui c'est dur de rester calme en face...) si rien ne change la doyenne et si la aussi ça change pas, la direction! Attention seulement l'écrit fait foi! Il faut donc tout documenter. Le mieux, est qu'elle soit appuyé par un psy.... bon courage!

Maman solo de 4 magnifiques enfants de 2008, 2010, 2012, 2014.

je trouve super que tu aies pris rdv rapidement avec la maitresse. je te conseillerais d'y aller dans l'idée de lui parler du ressenti de ta fille sans rentrer dans les détails genre "jeudi passé vous lui avez dit que....". biensur elle aura sa version et elle va pas te dire quelle n'aime pas ta fille et qu'elle fait exprès d'être méchante avec elle. je pense que cest important que la maitresse voie/sente, que tu prends ton enfant au sérieux et que tu est attentive. peut-être que cela suffira déjà pour que la situation change....sinon j'attendrai pas longtemps pour lui dire que tu n'acceptes pas et tu vas en parler à la direction. en tout cas il ne faut pas que ça traine et que ton enfant souffre...parce que je veux dire si il sagissait d'une heure par semaine que ta fille passe avec une maitresse pas très simpa on pourrait dire voilà, elle aura toujours de nouveau à cotoyer des gens moins simpas que d'autres, c'est un bon apprentissage....mais là elle doit y aller et en plus cest 5 jours sur 7 toute la journée donc il faut vraiment quelle puisse se sentir à l'aise.

Merci beaucoup pour vos avis et conseils, je sais qu'il sera difficile pour moi de garder mon calme, mais je le ferai, car le fait de péter un plomb va me décrédibiliser, je dois donc garder mon sang froid, mais je lui dirai quand même que je vais suivre cette histoire de très près et que j'écouterai attentivement ma fille dans les semaines à venir, que si cela continue avec les dites injustices j'irai prendre rdv avec le directeur, je pense que ça va lui mettre la pression et qu'elle va enfin être correcte et égale avec tout ses élèves.
Merci et bon dimanche

Je te le souhaite sandy, dans mon cas ça a empirees les choses! (Et pourtant j'ai été extrêmement bienveillante lors de la 1ere discution...)

Maman solo de 4 magnifiques enfants de 2008, 2010, 2012, 2014.

j'ai eu un problème avec ma fille et le fait d'avoir été voir sa prof a empiré la situation, c'était très sournois de sa part.