Aux mamans séparées, qui ont plusieurs enfants et une garde partagée

Salut les filles,

Je suis en pleine séparation et nous aimerions officialiser, légaliser les choses au plus vite. Nous avons deux enfants, il bosse à 100% et moi à 80%.
Mais on est un peu perdus.

Nous avons instauré une garde partagée/conjointe, et cela fonctionne bien.

Pour des raisons financières et pratiques (impôts, garderie), nous aimerions domicilier un des enfants chez moi, et l'autre chez mon mari.

Maintenant ma question, quelle est la différence, en parlant des enfants, entre "avoir la charge de" et "avoir la garde de".

Car dans notre cas, nous aimerions avoir chacun un enfant à charge, mais tout en pratiquant une garde partagée.

Comment cela se passe chez vous???

Il me semble que dans une garde partagée la plupart des frais sont divisés par deux.
L'important c'est de vous mettre d'accord et si c'est le cas pourquoi pas avoir chacun un enfant domicilié chez vous.
Pour moi avoir la garde,c'est être le parent chez qui l'enfant a son domicile principal. Avoir la charge, c'est plus financier.
Mais je ne sais pas si c'est juste ou non...
Ici nous avons décidé que le logement principal des enfants est chez moi et nous avons partagés la semaine en deux. On essaye de trouver un équilibre...

doudoudette

Merci de ton point de vue.
Ici nous avons décidé de domicilier le grand chez mon mari et la petite chez moi. Elle occasionne moins de frais et je gagne moins que le papa.
Financièrement c'est ce qui est le plus avantageux.
Et visiblement notre cas est isolé, car effectivement nous avons constaté que dans le plupart des cas, même lors d'une garde partagée, les enfants sont domiciliés chez un seul parent.

Mais qui a son importance, effectivement peut-être que maintenant la petite occasionne moins de frais. Mais il faut penser à long terme... qu'en sera-t-il dans 15 ans? C'est une des difficultés à laquelle je me suis retrouvée confronter pour le divorce. Penser orthodenthie par exemple et formation future... bref, il faut imaginer comment on fera financièrement dans 15 ans et les frais seront certainement plus élevés

doudoudette

Navrée de lire que vous vous séparez.
Je ne suis probablement pas d'une grande aide dans ce cas précis, mais il me semblait que dans le cas d'un divorce, d'un point de vue fiscal ou aides financières, la famille continue d'être considérée comme unie. Je t'explique pourquoi je pense ça: nous, on est pas mariés. Nos deux aînées sont inscrites sur la déclaration du papa, les deux plus jeunes sur la mienne, dans la même idée que ce que tu suggères. L'administration fiscale calcule toujours la déduction en faisant le total pour les 4 enfants, et en nous octroyant chacun la moitié.
Je raconte peut-être une énorme bêtise, mais je doute qu'attribuer un domicile différent à chaque enfant change quelque chose.
Bon courage, en tout cas.

Lilypie Kids Birthday tickersLilypie Kids Birthday tickers
Lilypie Fourth Birthday tickersLilypie Third Birthday tickers

Ici les 4 enfants sont domicilés chez les 2 dans 2 communes différentes, il y a pas de domicile principal, les loulous mettent les 2 adresses à l'école. Par contre on est séparé et pas divorcé, c'est ce qui fait la différence sans doute....


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Bonjour,
Je suis en plein divorce et je me permet donc de rectifier deux ou trois points. "avoir la garde de" signifie bien le lieu de domicile principal de l'enfant. C'est son adresse officielle. Normalement un enfant ne peut en avoir qu'une ! C'est une décision de justice dans le cas d'un divorce. Que les parents soit d'accord ou pas, c'est le juge qui doit trancher à la fin.

Pour ce qui est des impôts, (qu'on adore tous !), c'est différent. Ce qui compte c'est de savoir si un des deux parents verse une contribution financière à l'autre pour les enfants (communément appelè pension alimentaire). Car dès le moment ou un verse à l'autre, c'est celui qui reçoit qui se voit attribuer le quotient familial.... Et l'autre pas. Même si vous avez dans la réalité une garde partagée 50-50 avec des frais chacun ! Croyez-moi par vécu... C'est une injustice fiscale connue mais réelle...
Cela veut dire que celui qui verse une pension, ne peux déduire aucun des frais imputés aux enfants dans la déclaration.
Les autorités fiscales autorisent toutefois un accord entre les deux parents qui stipule le taux d'occupation de chaque parent et donc son implication fiscale. Cet accord doit toutefois être validé par le juge avant d'être transmis aux autorités fiscales. Cet accord ne permet que de déduire les charges réelles des deux parents, mais ne permet pas de "splitter" le quotient familiale.
Attention aussi à ne pas confondre garde partagée et autorité parentale partagée... c'est deux choses différentes.

Pour répondre à la question de base, la garde = domicile, la charge = financier.
La séparation et le divorce ne sont pas, selon la loi, la même chose. Dans le premier vous restez marié, il n'y a pas de dissolution du régime matrimonial. Dans le divorce oui !
Donc, si vous vous séparé et que vous êtes d'accord et que la logistique est réalisable, pas de problème pour avoir un enfant chacun (garde et charge). Toutefois, seul un des deux aura le quotient familial (impossible de le partager). Mais si vous divorcer, c'est le tribunal qui valide même si vous êtes d'accord. Car le juge à pour mission de préserver le bien être des enfants. Il va estimer si séparer la fratrie est bien ou pas... et généralement, ils n'aiment vraiment pas cela !
Courage à toi. Une séparation se sont tjrs des moments difficiles...

G

Justement, on ne sépare pas la fratrie, juste le domicile principal,
La garde est partagée comme indiqué dans mon post.

Pour ce qui est des impots ca sera pas possible. L'administration fiscale mettra automatiquement la déduction chez celui qui a le plus petit revenu, ils ne tolèrent pas que les parents fassent de l'optmisation fiscale avec les enfants. Pour la crèche à voir mais j'imagine que là c'est vous qui avez avantage à mettre les deux enfants chez qui gagne le moins pour obtenir plus de subventions et un rabais fraterie.