Impact séparation enfant

Bonsoir à toutes et tous,

Avec mon mari nous nous separons. Nous allons faire cela step by step, Et avons décidé de rester géographiquement dans le même coin pour le bien de notre enfant afin qu'il puisse aller chez son papa tant qu'il le voudra ( c'est moi qui déménage dans 8 mois environ). Bien que je sais que nous prenons la bonne décision car il n'y a plus rien entre nous, je ne peux m'empêcher de culpabiliser pour mon enfant qui a 8 ans et dans quoi on va le projeter. J'ai peur de la souffrance que nous allons lui causer. Comment, pour celles et ceux qui sont passés par là, avez-vous géré cela. Quels seraient vos conseils à postériori.

Merci d'avance pour vos témoignages.

Je suis extrêmement convaincu que pour qu' in enfant soit heureux, il faut que ses parents le soient aussi.
Même si ça doit passer par le divorce.

Je te souhaite bonne chance pour ta nouvelle vie. Pour votre nouvelle vie à tous les 3.

Si ça peut te rassurer. Mes parents ont divorcés quand j avais 14 ans et ma soeur 11 ans et sincèrement pour nous ça été uniquement positif.
On a gagné un papa dans ce divorce, il habitait à Münich du coup on a de superbes souvenir dans la voiture en allant chez lui. Vu la distance ils s étaient mis d accord et on passait nos vacances chez mon papa.
Ce qui nous a aidé c est que ma maman nous a toujours expliqué les choses le plus simplement possible et que je n’ai quasi jamais entendu mes parents se disputer.

Je te comprend, j'ai de la peine à pas culpabiliser de la séparation, quand je vois les ennuis et le chagrin que cela cause aux enfants, après 3 ans ,certains des 4 ont encore de la peine à s'habituer, mais on a pas une bonne entente et je me fais pas mal critiquer par le papa , ce qui les attriste aussi. Ils portent beaucoup.
Ce qui est le plus dur est de les voir que 50% du temps, mais comme dit plus haut ils ont aussi beaucoup plus papa que avant la séparation.

Je sais pourtant qu' ils ont les ressources pour ces moments difficiles et surtout que je peux pas les empêcher de souffrir et de traverser cela.


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Que l'important est de trouver le positif dans cette épreuve. En effet, la vie n'est pas un long fleuve tranquille, qu'on doit tous faire des choix même si ceux-ci peuvent être douloureux. L'essentiel dans la vie est de ne pas rester figer, de ne pas ressasser toujours la même chose. Certes, vous allez divorcer mais à priori vous avez pris la décision avant de vous détester dans une sorte de respect mutuel.
Si vous vous sentez en accord avec cette décision, les enfants vont le sentir et pourront eux aussi faire le deuil et avancer dans un avenir qui reste à construire....
Il ne faut pas hésiter à parler, à entendre leur colère, à parler encore et vous trouverez à nouveau un équilibre...
Bon courage pour cette épreuve

♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩♩
Pharmacienne
Sonothérapeute, phytothérapeute, spagyrie, thérapie par les couleurs, pierres, reiki
www.essenceduson.com

Merci beaucoup pour vos témoignages. Oui, on s'entend pas trop mal avec le papa et on est convaincu qu'on s'entendra mieux une fois séparés. J'ai fort espoir que cela se ressentira et que notre enfant profitera d'autant plus de ses parents car ils seront heureux. Il y a des jours où je suis euphorique à l'idée de cette nouvelle vie mais il suffit que je pense à la peine de mon enfant et cette force retombe. Mais j'imagine que dans toutes séparation, on passe immanquablement par ce genre de phases.

Son monde s’ecroule, c’est difficile à comprendre surtout si vous ne vous disputez pas.
Il aura des doutes: si papa et maman ne s’aiment pas, est-ce qu’ils m’aiment encore?
Ça va changer toutes ses habitudes, qu’on le veuille ou non.
Une amie avait fait appel à un psychologue spécialisé, qui a accompagné parents et enfant dans ces moments difficiles. L’enfant a bcp apprécié d’avoir qqun de neutre à qui il pouvait tout dire, sans risquer de le faire pleurer, de lui faire peur, et surtout qu’il ne l’aime plus.