L'arrivée de notre soleil, tout ne se passe pas toujours comme prévu...

Coucou,

Après une grossesse de rêve, à peine quelques symptômes et douleurs. Bébé s'était mis en siège entre 30SA et 34SA. Après avoir testé diverses méthode (kinésiologie, acupuncture, ostéo, pont indien, etc..) nous avions décidé de tenter une version manuelle externe à l'hôpital, pour notre plus grand bonheur, cela a fonctionné, du 1er coup et facilement.

Tous semblait donc très bien parti pour une accouchement voie basse sans soucis...
Mais voilà qu'à 39 + 3 j'ai été prise de démangeaisons insoutenable dans les mains et sous les pieds, nous sommes donc allé faire un contrôle qui a révélé des taux hépatique un peu élevé. Du côté de bébé tout allait bien, bonne position, déjà assez bas, bien assez de liquide, bonne vitalité. On m'a donc donné rendez-vous deux jours plus tard pour le suivit.

Au rendez-vous, les taux hépatiques étaient encore montés et on a décelé en plus des protéines dans les urines. Donc risque de Cholestase gravidique. Du côté de bébé tout était toujours en ordre, mais les risques étant là, il fallait que je reste sous surveillance et au besoin qu'il sorte rapidement. On décide de faire un décollement des membranes. Puis j'ai pu rentrer un moment chez moi, prendre un bain et prendre mes affaires avec, retour à la mat à 23h, à 39SA +5.
Le lendemain matin, tension beaucoup trop haute, on ajoute donc risque de pré-éclampsie, on ne peut plus attendre, car il y a trop de risque pour bébé et pour moi, il faut provoquer. J'appelle le papa, qu'il doit venir tout de suite...
Au moment où la sage-femme vient pour poser la voie-veineuse, je sens que la poche des eaux se rompt. J'ai bon espoir que le travail se déclenche de lui même.
Arrivée en salle d'accouchement, 1ère contractions naturelles, ouf... 1h après on déchante, elles s'espacent et sont moins fortes. La SF contrôle alors, le col est ouvert à 2, mou et postérieur, mais la poche des eaux est encore là, c'était donc juste une membrane. On tente donc de la percer pour relancer le travail... Sans succès...
La provocation débute donc, il est environ 10h... Je suis déçue, mais c'est pour notre bien...

Mon col s'ouvre très lentement, les contractions sont de plus en plus violentes, vers 18h on me propose la péridurale, qui pourrait aider à dilater, j'en suis à 5, mais toujours postérieur. J'accepte, je suis déjà bien fatiguée et au point ou j'en suis...
Une fois la péridurale posée, je me repose un peu, on essaye de me faire prendre différentes positions pour faire avancer le travail.

Vers 21h, j'ai froid, j'ai un peu de température, on me donne qqch pour faire descendre la fièvre, je suis dilatée à 6.
22h, la fièvre est encore montée, 38.9, la tension avec et le coeur de bébé s'affole. On a plus de choix, cette fois il faut qu'il naisse... ça sera césarienne, après 14h de travail.. Je sais qu'il n'y a que ça à faire, que c'est pour notre bien, je reste donc sereine, on me prépare et on descend au bloc, il est 22h30. Tous le monde est super gentils et prend bien soin de moi.. Le papa reste vers ma tête et moi j’observe dans la lampe ce qui se fait dans mon ventre.
On me prévient que ça va un peu secouer, qu'on va me presser sur le ventre..
1er cris, grosse émotion, quelques minutes après, le papa revient avec bébé dans les bras "Je te présente Léa, elle pèse 3.640 pour 48cm" On a les larmes aux yeux, elle est belle... Il reste un moment avec elle vers moi, puis s'en va pour faire le peau à peau, pendant qu'on referme la fermeture-éclaire. Je suis tellement crevée, je m'endors.

Minuit et demi on me ramène dans ma chambre, je peux enfin la prendre contre moi, elle est si jolie, je lui donne le sein. Puis on se repose.

Le lendemain, ma tension est toujours trop haute, on me met sous traitement. La prise de sang a révélé la présence d'un streptocoque dans mon sang, traitement aussi.. Mon hémoglobine est bien trop basse, mais il faut attendre le retour du transite pour commencer un traitement. Au moins la petite va bien.. Je suis épuisée, la petite aussi..

Après 24h, elle a perdu trop de poids, je n'ai pas assez de lait, il faut compléter à la seringue. Elle reprend petit à petit, après 5 jours, j'ai enfin la montée de lait, je me sens abandonnée par les SF, elles passent le matin et le soir, pour le reste c'est débrouille toi... Du coup la petite a reperdu du poids, au lieu de rentrer on nous garde encore, je dois allaiter au 3h avec pesée avant et après, elle prend, mais pas assez... Et personne ne vient voir comment elle tète.. Pourtant du lait il y en a, dans l'après-midi j'avais tiré 170ml avec le tire-lait.
Le lendemain matin on me demande si je suis sûre de vouloir continuer, je dis oui. On me dit que ça va être compliqué, que je vais devoir chaque fois tirer le lait, compléter, peser avant-après... ça m'est égal.
Puis je croise dans le couloir une SF avec qui ça passait bien et qui était en congé les jours précédents, on discute vaguement, elle me dit que c'est elle qui s'occupe de moi, que ça va fonctionner.
Rendez-vous à 11h à la pouponnière pour changer la petite puis mise au sein. Elle commence par me dire de ne plus utiliser la téterelle (qui devait soit-disant aider la petite à mieux prendre le sein), elle m'aide à bien positionner la petite et ho "miracle" en 15 min elle prend 50gr, il manque que 10gr pour qu'elle ait manger sa quantité.
14h tétée suivante, elle m'aide encore et pareil, elle prend bien assez! Cette fois on peut rentrer, après 7 jours enfermée, avec un allaitement en route et qui roule!!

Deux semaines après l'accouchement, j'ai repris des forces, ma tension se régule et la petite prend bien du poids, elle est maintenant à l'allaitement à la demande.

Après une grossesse de rêve, un accouchement difficile et un post-partum cauchemardesque tout rentre gentiment dans l'ordre. J'en retiens que dans la vie on ne peut pas tout maîtriser et qu'il faut laisser une part pour l'imprévu. Mais qu'il faut quand même garder ses convictions en tête et ne pas se laisser marcher sur les pieds!

Notre petite Léa est entrée dans notre vie pile 1 semaine et 1h après que notre chienne se soit fait shooté par le train.. certainement que cela a aussi eu une influence sur les événement... Elle est comme un soleil envoyée par notre étoile...

:'-) Quel beau récit "petite cousine"!!!
Tout ne se passe pas toujours comme on l'espérait, mais heureusement vous allez bien!
Des gros becs à toi et ta petite Léa...

Stéph

Merci :o*
Oui l'important c'est qu'on aille bien les deux...

Dès que je serai plus en forme on ira se faire une balade avec nos nanas :o)

Oui :-*

Stéph

Très joli récit et bravo pour ta petite !

Je te tire aussi mon chapeau pour le fait d'avoir réussi à toujours te laisser porter par les événements et lâcher prise…

Bonne continuation et beaucoup de bonheur !

Bibi94

Très beau récit, merci.
C'est vrai que dans la vie on ne peut pas tout maîtriser...
Quel belle leçon d'humilité :-)

Lilypie Pregnancy tickers

Merci

Félicitations pour la naissance de ta fille!
Eh non, on ne peut pas toujours faire comme on veut, la santé de notre bébé passe avant tout (pour mon 5e, j'ai aussi dû être provoquée en avance). tu auras certainement besoin de temps pour digérer cet accouchement, mais je suis sûre que les futures sourires de ta puce t'aideront à passer le cap!

bonne suite et plein de bonheur!

PetiteBijou
Lilypie Second Birthday tickers

www.familles-nombreuses.ch dès 3 enfants

L'accouchement en lui même, je l'ai "digéré" car justement c'est la santé avant tout! Et j'y étais prête..
J'ai eu plus de mal avec l'allaitement, que je n'aie pas eu plus d'aide et de soutiens..

Félicitations pour ton bébé!
et oui pour l'allaitement, j'ai déjà entendu que suivant dans quel hopital tu te trouves les sf te laissent de coté.
il faut vraiment se faire violence pour faire passer ta volonté avant tout et insister auprès du personnel
le pire est derrière toi et la suite ce sera que du bonheur!