Nouveau compagnon de vie, c’était comment pour vous u

Bonjour à toutes,

Depuis 6 mois, j’ai un compagnon que j’aime qui partage un peu ma vie et que j’ai présenté, après quelques mois, aux enfants. Nous ne vivons pas ensemble. Tout se déroule plutôt bien mais je trouve qu’il a besoin de beaucoup de temps pour s’aclimater à la vie de famille et ça me mine. Je comprends que le fait qu’il n’ait pas d’enfants puisse le freiner avec les miens et que sa vie de célibataire puisse également le rattraper à certains moments.

Il adore sortir voir du monde, c’est son moment à lui de décompression quotidienne alors que moi je cours pas mal, je suis épuisée! Du coup, je lui en veux de partir, après avoir passé du temps avec moi ou nous, d’un coup c’est vide et j’ai accumulé du travail à la maison de mon côté et je cours encore plus. Lui, s’en va sans se retourner. Comme je me plains, il me dit que c’est moi qui ai deux enfants, pas lui, qu’il n’est ni éducateur, ni aide ménagère.. ou qu’il a le droit de s’éclater, que je devrais être contente pour lui..

C’est une drôle de situation, évidemment il n’est pas le papa, mais je me demande si la situation est normale dans un couple ou famille qui sera peut être recomposée.. je me sens souvent seule, un peu abandonnée. En plus, j’ai pas mal de soucis et je me sens peu épaulée. Il m’épaule verbalement, mais peu dans la pratique. Si vous avez vécu cela dans vos nouvelles relations ou que Vous voulez échanger, je serai prenante de conseils.
Mille mercis pour votre lecture !

Je suis enfant de parents divorcés
Mon papa -> sa nouvelle chérie nous avait très bien accueillis, était super (l’est tjs) avec nous, s’est bien occupée de nous quand on allait chez eux en vacances
Ma maman -> son copain très discret, n’a jamais voulu s’imposer, s’est jamais occupé de nous mais nous a tjs dit être là pour nous en cas de problème, ce qui s’est révélé être la vérité au fil des années.

Donc y a pas de bonnes manières de faire. Finalement ça fait « que » 6 mois je comprends qu il lui faut du temps pour s adapter. Déjà moi qui ai des enfants j ai de la peine avec les enfants des autres, mais alors me mettre en couple avec qqn qui en a franchement j y réfléchirait à deux voir 3 fois.

Je crois que vous devez vraiment discuter à coeur ouvert et parler des points les plus importants à vos yeux. Bien écouter ce qu il te dit et bien te faire entendre.

Bon courage

Mon homme (ça fait 12 ans qu’on vit ensemble) a tjs été en mode « tolérance » vis à vis de mes fils...

Dans le sens où il les a accepté mais ne s’est jamais impliqué dans la vie de tous les jours.
C’etaIt clairement mes enfants à moi de gérer.

Pas tjs facile mais au moins c’etait clair
Comme on est resté en bons termes avec mon ex ( le père de mes fils) - j’avais du soutien de ce côté en cas de difficulté avec les garçons

ma princesse est née en janvier 2009

Ses grands-freres ont 23, 28 et 31 ans

Merci pour vos réponses, j'avoue je ne peux pas concevoir d’être avec quelqu’un qui ne choisirait que notre relation à 2 alors que j’ai 2 bouchons prêts à aimer et à être aimé..

Je crois que je préférerais même être seule dans ce cas plutôt qu’avec quelqu’un d’aussi individualiste. Je sais qu’il fait de son mieux et qu’il souhaite s’impliquer et qu’il me faut être patiente. Malgré tout, avec le type de sortie qu’il me fait, sans compter ses habitudes, j’ai de la peine à lui faire confiance.

Pour ma part au début ce n'était pas facile. J'avais appris à tout gérer toute seule sans aide. Alors quand il est venu habiter avec nous et qu'il s'est impliqué dans nos vies ça a été très dur pour moi. Faire de la place, le laisser gronder (à juste titre) mes enfants sans prendre parti. Ne pas jouer à la maman surprotectrice était très compliqué.
Il n'y a pas de famille idéale, et pas de famille recomposées parfaite. On arrive avec nos bagages dans une famille déjà avec des habitudes, ds façons de penser et d'agir. Le principal est que chacun trouve son compte, sa place et son amour.
Je vous souhaite que vous puissiez parler et trouver une place pour chacun, je vous souhaite beaucoup de bonheur

***********************
Maman de 4 enfants, 2000, 2002, 2004 et 2014
Mampreneur

Je ne pourrais pas non plus être avec qqn qui ne s'implique pas avec mes enfants, ou ne s'y intéresse pas, ou a de l'antipathie envers eux....par contre je n'attendrais vraiment pas de sa part qu'il "éduque" ou gronde, car ils ont papa et maman qui font cela, déjà de manière très différente! Mais il porurait m'épauler, parler des enfants (principal thème de discussion ou inquiétudes à part le boulot...) . Je comprend ton irritation, surtout pour les sorties (ce serait différent pour moi si ton cpmpagnon a besoin de temps ou espace pour travailler, ou lire à la maison, mais filer à l'extérieur trop souvent , je serais dans la rancoeur.
Pour moi il faudrait que l'homme accepte le quintupack (mère et 4 enfants à mi-temps)


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Je suis dans le rôle de la belle-mère depuis plus de 13 ans. Et on a ensuite eu des jumeaux qui ont maintenant 11 ans.
D'après mon expérience, au-delà du fait qu'il y ait autant de situations différentes que de familles recomposées, il y a aussi un effet de période dans la vie.
Personnellement je pense m'être beaucoup impliquée dans et pour la famille recomposée. Au début, j'avais 28 ans, j'étais sans enfants et j'ai accueilli l'idée de la famille recomposée et du package avec toute mon énergie et ma bonne volonté.
Les enfants de mon chéri avaient 4 et 7 ans à l'époque. Il y a bien sûr eu des moments pas très drôles, mais globalement ça s'est plutôt bien passé.
Maintenant j'ai 41 ans, les grandes ont 17 et 20 ans et les miens ont 11 ans.
J'ai un âge où j'ai envie d'indépendance, je sors beaucoup, et quand je réfléchis à ma vie passée et que j'imagine mon futur, je me dis toujours que si je devais maintenant continuer ma vie sans mon chéri, je ferais tout différemment.
Parce que j'ai grandi, évolué, et que mes besoins et envies ne sont plus les mêmes.
Si j'étais à nouveau célibataire maintenant, en imaginant que je rencontre quelqu'un ayant des enfants, eh bien clairement je n'aurais a priori pas envie de m'impliquer dans une histoire de famille recomposée.
Déjà je ne voudrais pas vivre avec quelqu'un et ses enfants, et je n'aurais pas non plus envie que quelqu'un vienne s'installer avec moi et mes enfants.
Je ferais habitations séparées, et on se verrait pour passer de bons moments ensemble.

Je peux tout à fait entendre ta frustration (je ressens ça comme ça) d'avoir passé ta journée à gérer ton boulot, tes enfants, tes tâches ménagères etc. et d'avoir un chéri tout frais et dispo qui vient te dire qu'il sort et qu'il te laisse te débrouiller avec ta marmaille, qu'importe si tu es fatiguée et que tu apprécierais son soutien, ou simplement sa présence.
Oui ça semble égoïste, et en même temps je me dis que je serais peut-être comme ça moi aussi, si j'étais à la place de ton chéri.
Mais bon, moi j'ai deux enfants, et ça fait 13 ans que je vis la situation de famille recomposée avec pas mal d'implication, donc j'ai juste pas envie de recommencer ça, alors ce n'est sûrement pas comparable.
Mais dans l'absolu je comprends la position de ton chéri.

Et si je me mets à ta place, je pense que je serais effectivement un peu frustrée que mon/ma chéri/e me dise "bonne soirée, je sors m'amuser" alors que je suis cantonnée à la maison avec mes gosses, mais pas parce qu'il ne s'implique pas, juste parce que moi je ne pourrais pas aller m'amuser aussi. Je serais plutôt envieuse.
Enfin, tout ça pour dire que je peux comprendre vos deux façons de voir.

Quoi qu'il en soit, si tu veux un chéri qui s'implique vraiment dans ta famille et auprès de tes enfants, je pense qu'il faut en discuter avec lui, et si pour lui c'est pas envisageable, il faudra prendre des décisions. Parce que tu ne peux clairement pas le forcer à s'impliquer s'il n'en a pas envie, et tu ne peux pas lui en vouloir, mais il faut être claire sur tes attentes.

Lilypie Kids Birthday tickers

se mettre en ménage avec qqun qui n'a pas d'enfants, c'est peut-être aussi devoir un peu discuter de ce que vous souhaitez les deux. Oui, il y a une grande diversité de familles recomposées et chacune à sa façon de faire. Si lui, il vous prend vous et pas la famille, ça peut être ok, mais seulement si ça l'est pour vous. C'est vraiment un accordage. J'ai vu un type mettre des années à trouver sa place dans une famille. Maintenant, je crois qu'ils sont tous très heureux, mais ça a demandé beaucoup d'énergie, de discussions etc à tout le monde.

BB1 né le 04.06.2018

Je comprends ton envie de voir ton compagnon s'investir dans votre vie de famille et auprès de tes enfants, ce qui est légitime. Mais ce sont effectivement TES enfants, pas les siens. Ce sont des contraintes énormes, pour nous mamans solo puisque, comme tu le dis à juste titre, tu cours partout. Je peux comprendre que pour ton nouvel ami, ce ne soit pas évident à vivre et qu'il ne veuille pas tout le temps subir de telles contraintes et je pense qu'il est nécessaire que vous dialoguiez un maximum pour trouver des compromis respectant ton envie et ses besoins.

Je suis pour ma part en couple depuis quatre ans avec ma compagnon. Nous avons 3 enfants à nous 2 et c'est un combat de tous les jours car il faut sans cesse s'ajuster à plein de configurations différentes : parfois on est 5 à la maison, parfois 4, parfois 3 et parfois 2. Dans la théorie, nous partageons les mêmes valeurs éducatives. En pratique, c'est autre chose et cela suscite parfois des incompréhensions et des disputes. Y a pas de règle pour la famille recomposée parfaite mais un des secrets de la bonne entente c'est de ne pas avoir trop d'attente vis-à-vis de l'autre.

Je ne sais pas trop quoi te dire d'autre sinon te souhaiter bon courage...

En effet, ce n’est pas évident pour lui parce qu’il m’a choisie moi à la base, pas les enfants méme s’il savait que j’en avait, il lui a fallut du temps pour apprendre à les connaître et les apprécier. Surtout, avoir l’énergie de s’impliquer, ce qui n’est pas vraiment le cas, du coup je me sens tiraillée entre ma vie de femme et ma vie de maman et je n’ai parfois plus l’énergie pour lui. Il est tellement absorbé par ses propres priorités évidemment (qui me semblent souvent anachroniques aux miennes). Que j’en perds un peu la foi en nous. Merci pour ton intervention, j’avoue avoir beaucoup d’attentes, trop certainement !

A te lire, j'ai l'impression que l'individualisme que tu décris chez ton compagnon fait partie de sa personnalité. Et du coup, changerait-il vraiment avec le temps (même s'il en a la volonté)?
Quand tu ne lui avais pas encore présenté tes enfants, le trouvais-tu déjà individualiste ? Avait-il déjà besoin de passer du temps sans toi?

Disons que tout ceci fait partie des questionnements actuels. Il est assez ambivalent, d’un côté il veut s’investir, de l’autre il a des mouvements de recul abruptes, pas forcément toujours face aux enfants. Si je lui donne le choix, la majeure partie du temps, il va sortir un moment ou plus, c’est presque quotidien.. donc oui, depuis que je le connais c’est comme ça. Mise à part ça, ce que je ressens pour lui est très fort, mais je reste un peu tiraillée, car il ne représente pas mon idéal. La question se pose donc de ce que je suis prête à accepter par amour. Et je ne suis pas confiante d’en être capable.

A te lire, j'ai l'impression que l'individualisme que tu décris chez ton compagnon fait partie de sa personnalité. Et du coup, changerait-il vraiment avec le temps (même s'il en a la volonté)?
Quand tu ne lui avais pas encore présenté tes enfants, le trouvais-tu déjà individualiste ? Avait-il déjà besoin de passer du temps sans toi?

J'ai envie de rajouter quelque chose, en relisant ton post.
A mon sens, avoir un nouveau compagnon dans ta vie ne fait pas de facto une "famille recomposée".
Avant que ce soit le cas, il faut en discuter vraiment avec lui et lui exprimer ce que tu souhaites, et entendre ce que lui souhaite également. Lui faire part de tes attentes, pour éviter d'être insatisfaite et frustrée à l'idée qu'il ne s'investit pas assez à ton sens.

Si tu cherches quelqu'un qui va s'installer avec vous, qui t'épaule au quotidien avec tes enfants, effectivement tu cherches à créer une famille recomposée. Mais ce n'est pas forcément une évidence. Devenir beau-père ou belle-mère, je pense que c'est chouette si le nouveau venu est conscient de ce que ça implique et qu'il ne se retrouve pas catapulté par hasard dans un noyau familial où tout d'un coup il élève un peu des enfants qui ne sont pas les siens, où il se retrouve avec des devoirs et obligations tacites qu'il n'a pas vraiment souhaités.

Lilypie Kids Birthday tickers

Coucou et merci pour ton message. Nous en avons beaucoup discuté et malgré tout, c’est encore tôt, mais j’ai souvent des mouvements de recul, répondant aux siens et je ne sais pas si j’arriverai à tenir la distance. Je me suis beaucoup impliquée, je dois comprendre pour le moment que nous sommes deux etres très différents et l’accepter avec ses ambivalences aussi, lui donner le temps. J’arrive facilement à deviner les besoins, je suis maman et je laide Et le soutien beaucoup dans sa vie, c’est juste pas évident de ne pas ressentir la réciproque, quand je suis épuisée et que j’ai l’impression d’être en survie. Il va me prendre dans ses bras, me proposer même de m’aider, mais il reste d’une certaine façon assez distant. Je le trouve parfois, assez souvent égoïste et ça bloque pas mal de choses entre nous.

Ben je n'ai rien à dire, à part des felicitations d avoir un compagnon, que vous vous aimez. C'est déjà quelque chose d'énorme.
Perso je n'ai pas le temps d'en "chercher " et je trouve admirable que tu sois à l'étape suivante. Heu, je ne sais même pas comment faire pour trouver quelqu'un, du point de vue ressources de temps . D'ailleurs si on pourrait me dire comment gérer cela. .
Plaisanterie à part, en me projetant, j'imagine qu'il est nécessaire de se recadrer, dans le sens, c'est du positif pour toi d'être en couple. Bonne continuation

Je ne compte pas me mettre en ménage, en tout cas pas avant de savoir si ce que l’on souhaite se définit mieux entre nous. J’ai quelques connaissances qui ont vite pris leur marque auprès des enfants, qui se sont investis, ça semblait assez naturel de leur côté, d’où ma question.
Je suis heureuse d’avoir un amoureux et oui je m’estime très chanceuse. C’est juste qu’il sort quasi quotidiennement de son côté parce qu’il a un statut particuliers actuellement. Ce n’est pas évident de construire lorsqu’on a vécut déjà des soucis similaires, ce qui était un peu le cas avec le papa, du coup, je suis un peu jalouse de tout ce temps qu’il préfère passer ailleurs effectivement et me sens remise en question. Ce serait très différent s’il passait ce temps à travailler, à faire du sport ou à étudier.. le fait qu’il ait autant besoin de sortir, ça ne m’enchante pas beaucoup.

on sent une insécurité chez vous qui va au-delà de l'organisation quotidienne. Alors je ne sais pas si ça tient de vous et de votre passé ou de lui et de son comportement (et c'est certainement un peu des deux), mais ça mérite d'être creusé.

BB1 né le 04.06.2018

Tu as tout-à-fait raison, il y a effectivement des deux. De mon côté, je m’ennuie au lieu de profiter surtout lorsque j’ai quelqu’un, j’attends trop et de l’autre, il a des comportements que je juge car mon ex et mon père faisaient pareil (sortir boire des coups et nous laisser seuls). punaise ! J’ai beaucoup de difficultés à faire la part des choses et a accepter que nous pourrions être heureux malgré tout, si je Lachais prise là dessus ou si je prenais une décision pour m’en départir. La vie me remet invariablement en face de mes contradictions on dirait, reussirais-je enfin à faire autrement.

Pas d'enfant, vit comme un célibataire, profitez des moments que vous avez tous les 2, avant de penser à ce qu'il s'investisse auprès des enfants.
Nous avons tous les 2 la garde de nos enfants respectifs, maintenant ma bf est en garde alternée. Donc que se soit l'un ou l'autre on avait l'habitude dès le départ à devoir être à la maison pour les enfants et c'était déjà pas évident pour lui, qui n'avait qu'un seul enfant, absent 1 soir/semaine et 1 weekend/2, et moi avec les miennes à 100%, avec un programme extrascolaire conséquent :D, des habitudes différentes (on adore discuter pendant les repas de tout de rien et eux ben ils mangeaient et ensuite TV). Nous sommes beaucoup plus bruyantes et dynamiques, donc ça c'est fait petit à petit et après 2 ans et demi on habite tous ensemble, mais mon copain part à vélo 2 soirs/semaine et une sortie de 4 heures le weekend quand il peut. Par contre le soir à 21h00, on profite de nos soirées.

En règle générale, je ne lui demande jamais de gérer mes filles, il garde parfois ma 2ème quand je vais en meeting avec la grande, mais souvent je me débrouille pour qu'il puisse aussi profiter de ce temps-là pour lui.

S'il vient chez toi le soir c'est pour te voir toi et pas les enfants, ni la mère débordée qui court partout, il est à des années lumières de cela !!! C'est pas parce qu'il est seul et qu'il n'a pas d'obligation, qu'il veut être chez toi en permanence. Si en plus tes enfants ne sont pas très grands, c'est encore les pleurs, les cris...

La chose la plus claire qu'on a eu comme discussion avant que nos enfants se rencontrent, c'est : Tu prends le package ou tu prends rien.