beau-père "impoli"

Bonjour,
j'aurais aimé avoir votre avis sur une situation.
Lors d'un repas avec ma famille et celle de mon mari (on devait être un peu plus de 10personnes), ma mère a posé une question et je me suis permise de répondre. Et là mon beau-père se lève et me dit: oh toi tu te tais. Devant tout le monde… J'en ai parlé à mon mari, qui comprend que ça ne m'a pas plu, mais il ne veut/peut rien lui dire car il se referme et se réfugie dans l'alcool…
Est-ce moi qui suit susceptible? Qu'auriez-vous fait? Et que feriez-vous?

Honnêtement, la première fois, je pense que j'aurais été tellement surprise que je n'aurais pas réagi, me connaissant.

Je laisserai passer pour une fois. Mais la foi suivante, je me lèverais et je partirais. Je ne voudrais pas que mes enfants pensent que c'est normal qu'on me parle comme ça.

Maman de O. dans les étoiles (27.02.2018) et de N. sur terre (17.05.2019)

Si mon beau-père avait osé me parler comme cela , mon mari aurait réagit du tac au tac ! Il ne laisserai personne me parler de cette manière ! Et tu aurais eu raison de lui répondre toi aussi . Jamais je voudrais laissé penser à mes enfants qu’il est normale de se faire traiter de la sorte ! Et en ne disant rien c’est ce qu’ils auraient pensé..... personne ne doit te parler comme ça ! Personne !

Moi une fois je laisserai passé. Mais si ça devais se reproduire je dirais quelque chose. Par contre je ne demanderais pas à mon mari de me défendre, une femme peut très bien dire quelque chose sans son mari.

Et s’il a les soucis que tu dis les gens le savent surement et finalement tout le monde a été surement plus mal à l'aise pour lui que pour toi.

--------------------------------------------------------------------------

Mes deux poupettes sont âgées de 11 ans et 12 ans

Je pense que je n'aurais pas été très diplomate, genre lui jeter mon verre à la figure. Enfin, ça aurait aussi dépendu si j'étais zen avant ou pas. En tout cas j'aurais dit quelquechose. Maintenant, option 1, lui dire ou lui envoyer un message pour signifier qu'on ne te parle pas comme ça et que s'il a quelquechose à te reprocher il peut le dire autrement et de manière plus constructive. Et de s'excuser. Option 2, attends si ça se reproduit, et au besoin en lui écrivant une lettre sans la lui envoyer, juste pour pas trop "prendre sur toi".

3 petits soleils éclairent mes jours et... mes nuits !

Sur le moment, j'ai fait comme si je n'avais rien entendu.
Ce n'est pas la première fois qu'il me parle "mal", mais les autres fois c'était uniquement chez lui et non devant ma famille. Et quand je lui avait répondu, j'essayais de ne pas être agressive en lui disant: pardon, vous me parliez? Mais il faisait comme s'il n'avait rien entendu. Une fois, j'ai attendu d'être seule avec lui pour lui dire que je n'avais pas apprécié ce qu'il m'avait dit. Il c'est levé et il est parti comme si je n'existais pas. Ce soir là mon mari lui à parlé sans ma présence pour savoir pourquoi il n'avait même pas voulu me parler. Il n'a jamais eu de réponse… mais le lendemain il lui a dit qu'il c'était pris une cuite à cause de nous.
ça c'était calmé depuis (3 ou 4ans). Mon mari me dit de l'ignorer et d'arrêter de vouloir savoir pourquoi il ne veut pas s'expliquer.
Pas très facile sur le moment… Surtout que je me remets en cause pour un rien

Il ne peut pas dire que vous êtes responsables de sa cuite! Il est malade d’alcoolisme et c’est sa maladie qui lui fait prendre des cuites.
Il y a des moyens de se soigner, encore faut-il être conscient du problème et le vouloir.
Je lui aurais dit, c’est à moi que vous parlez? Et aurais essayé de discuter plus tard.
Ai eu le même genre de pbl avec la schönemammi.
Ai fini par couper les ponts pour ma santé mentale :0))

Je trouve que ton mari a tout à fait raison! Ignorer et laisser passer cela sur toi sans te sentir atteinte: A quoi bon vouloir te justifier ou "comprendre" ? Cette personne est malade!! Tu expliques bien comment il ne peut pas répondre, ni même comprendre pourquoi il agit ainsi, dans X% des cas un alcoolique a un trouble sous-jacent de la personnalité, (bipolaire,.....)
Une alcoolique, a même pas son vrai "moi" qui est engagé, car l'alcool prend la place, pareil pour les fumeurs de cannabis d'ailleurs....


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Un type qui ne vous respecte pas,
un mari qui reste en retrait (alors que c'est son père si j'ai bien compris)
et bien je coupe les ponts.
S'il y a des enfants et qu'ils veulent le voir pourquoi pas, mais moi je m'épargnerais le fait de me faire clasher en famille sans explication devant votre famille ou pas ça ne change rien au fait que ce soit vous qui encaissiez.

BB1 né le 04.06.2018

;)

Maman de O. dans les étoiles (27.02.2018) et de N. sur terre (17.05.2019)