Conflit entre mon copain et ma fille

Bonjour,

Je suis maman d'une petite fille de 9 ans. Je suis séparée du papa et ai refait ma vie. Nous vivons tous les trois ensemble et ma fille est un week-end sur deux avec son père. Ma fille adore mon copain et a beaucoup d'admiration pour lui.

Il y a souvent des tensions du côté de mon copain. Encore hier, il lui a parlé de manière très sèche, lui reprochant son caractère, que c'est une fille pourrie gâtée, etc. Par exemple, elle a tendance à claquer les portes. La nuit d'avant, elle ne se sentait pas bien et avait fait un cauchemar. Elle a effectivement déboulé en trombe dans la chambre. Mais je sais qu'elle ne le fait pas méchamment, ce n'est pas son genre. Elle ne se rend pas trop compte en fait. Je lui répète régulièrement de faire attention aux choses, mais parfois certains travers reviennent faire surface. J'ai une petite fille vive d'esprit, pipelette, trééééééééééééééééééééééés curieuse. Il m'a aussi fait toute une histoire car je l'ai laissée seule 30 minutes à la maison samedi après midi pour faire une course comme elle n'était pas bien. Lui dit qu'il n'a aucune confiance et qu'il n'a pas apprécié cela, etc. Je trouve pour le coup qu'il exagère. J'estime qu'il faut petit à petit lui donner son autonomie et lui faire confiance. Quitte à ce que ce ne soit pas toujours parfait. Une fois elle lui a fait une blague en lui cachant son téléphone. Ce n'était pas correct et je l'ai fais savoir à ma fille. Elle a compris. Mais lui persiste et ne veut pas lui donner sa chance je trouve. En gros, elle n'a pas le droit à l'erreur et je trouve que c'est beaucoup de pression à son age. D'autant qu'elle fait et veut faire des efforts. Elle ne mets pas les pieds au mur et dans ce contexte de famille recomposée, je trouve qu'elle nous a vraiment facilité la vie.

Du coup, lui et moi on se dispute souvent à ce sujet car je fais du mieux que je peux pour concilier tout cela et ça me pèse et fend le cœur quand il lui parle de cette façon et fait des remarques. J'aimerais qu'il mette un peu de douceur.

Que faire ? Quelles sont vos expériences? Merci d'avance pour vos retours.

Tu ne dis pas depuis combien de temps tu es avec ton nouveau copain, et s'il a lui-même des enfants.
A te lire, j'aurais qqs pistes de réflexion:
- il me semble effectivement que ton copain se comporte peut-être de manière un peu étrange avec ta fille (ou du moins tu le ressens comme cela). Il faudrait savoir d'où cela vient. Il se pourrait qu'il ait "hérité" de cet enfant de 9 ans, et qu'il ne sache pas trop quoi en faire. Il n'a pas le "mode d'emploi". Ne se rends par exemple pas compte de ce qu'il peut attendre (rester seule 30 minutes) ou pas (ne pas claquer les portes, ne pas faire de blague de mauvais goût, …) de cet enfant. Ou alors, il veut certes être avec toi mais n'apprécie peut-être pas ta fille plus que cela. Il est aussi possible qu'il pense que c'est son rôle de "père" de maintenir la discipline? Dans tous les cas, il est à espérer que le temps passé ensemble avec ta fille (et les discussions avec toi ou d'autres) pourront améliorer cela.
- une autre chose qui semble ressortir de ton discours c'est peut-être que vous n'êtes pas d'accord sur l'éducation à donner à ta fille: quel comportement est acceptable ou pas, quelles limites poser? Quel est le rôle de ton copain dans l'éducation de ta fille? J'imagine que c'est un sujet épineux mais qu'il vaudrait la peine de clarifier. Il me paraît juste qu'il puisse au moins avoir un espace pour être entendu à ce sujet, s'il vit avec vous.
J'espère que vous pourrez en parler à tête reposée, entre adultes et aussi avec ta fille. Et pourquoi pas aller voir un pédopsychiatre pour poser tout ça en présence d'un tiers? Peut-être que cela permettrait de se poser les bonnes questions et d'avancer?
C'est sûr que les familles recomposées ça peut être sport, car on est "obligés" que ça marche avec tout le monde, donc cela met une grosse pression. Je vous souhaite plein de bonheur en famille!

Tes remarques sont pertinentes. Mon copain n'as pas d'enfant et nous sommes ensemble depuis deux ans.

Nous avons eu déjà de nombreuses discussions et régulièrement je le soutiens dans son éducation avec ma fille, ne le contredis jamais devant elle. Je lui ai déjà proposé de lui parlé directement avec un ton calme mais sans succès. Il n'a pas le mode d'emploi et je le comprends. Moi même, j'apprends à être parent tous les jours comme elle grandit. Je l'aide autant que possible mais il me donne l'impression par moment de mettre les pieds au mur. Il dit ne plus la supporter. Ça me rends triste...

franchement, cest super triste ce que tu ecris et perso pour moi cest très claire: je suis tout d'abord maman, mon enfant a le meme age, elle est sans défense, ne peut pas se débrouiller toute seule...enfin bref, cest elle le plus important, si lui en tant qu'adulte ne peut pas faire deffort ou changer sa manière de penser, pour moi ce serait fini, ou alors le voir que quand elle est chez son papa....."il dit de ne plus la supporter"....mon dieu, cest un enfant. moi je trouve que cest affreux et j'aurais pas envie d'être avec une personne qui ne supporte pas mon enfant (encore un ados de 17ans qui nest pas souvent là j'y refléchirait, mais un enfant qui a besoin de soutiens la nuit après un cauchemard, qui est tout le temps la, non et non)

Oui, ça m'attriste profondément ce type de paroles, d'autant qu'elle ne s'est jamais interposée, n'a jamais critiqué ce qu'il dit. En ce sens, je trouve qu'il est trop dur avec elle. Il aurait pu faire face à une enfant qui le renverrait à sa place, mais elle l'a accepté les bras ouverts, sachant que c'est pour le bien de tous. Elle s'est adaptée à tout, nouvelle vie, déménagement, nouvelle école, etc. Elle y a mis tout son cœur. Alors oui, elle n'est pas parfaite je me dis, et oui il faut la reprendre parfois. Mais pour lui c'est ou tout ou rien on dirait.

Je suis avant tout maman et j'aime aussi mon copain, nous partageons quelque chose de fort, mais là il a touché quelque chose en moi...

Je compatis, ça a pas l'air d'être facile.

Je ne me suis jamais retrouvée dans ce genre de situation (je suis toujours avec le père de mes filles), mais je sais que si un jour, je me sépare, ma fille et son bien-être seront toujours ma priorité, avant ma vie de femme, en tout cas tant qu'elle est petite, donc si j'emménage avec un nouveau mec, il faudra qu'il l'accepte comme elle est, et qu'on soit sur la même longueur d'onde niveau éducation, sinon je n'hésiterais pas à le dégager.

Je ne dis pas qu'il faut que tu le quittes tout de suite, mais une bonne discussion me semble être la moindre des choses. Je plussoie d'aller voir un pédopsy, pour aider à ce que chacun trouve sa place dans cette famille.

Mais si il refuse de se remettre en question, pour moi, la suite serait claire. Ta fille est une enfant, tu es sa maman, elle a plus besoin de toi que lui a besoin de toi.

Bon courage.

Maman de O. dans les étoiles (27.02.2018) et de N. sur terre (17.05.2019)

Franchement quand je te lis, je ne suis pas sûre que le problème vienne que du fait que la famille soit recomposée, ce genre de discorde d'éducation est très très courante aussi dans la famille ou les deux parents sont encore ensemble.

Comme dans un couple pas recomposée il faut en discuter et trouver des arrangements qui convienne aux deux, dans un sens je trouve bien sa réaction j'ai le sentiment que justement il s'implique dans l'éducation de ta fille et que si tu veux qu'il continue à s'impliquer dans son éducation il faut aussi que toi tu lui laisse de la place.

Pour ce qui est de rentrer dans la chambre en pleine nuit, je trouve qu'il a raison de s'énerver, la chambre des parents et un endroit qui doit pouvoir être privé au risque qu'elle vous surprenne à faire des choses qui ne sont pas de son âge. Les enfants doivent toujours toquer si la porte est fermé, même si tu fais un cauchemar rien n'empêche de toquer et d'attendre qu'on t'invite à rentrer.

Et pour ce qui est de claquer les portes aussi, mon mari et moi-même pétons un plomb si nos filles claquent les portes, c'est du non-respect envers le matériel et les voisins.

--------------------------------------------------------------------------

Mes deux poupettes sont âgées de 9 ans et 10 ans

Moi je Trouve aussi très difficile ce que tu décris et ne pourrais pas le supporter. Ce n’est pas le père et je ne trouve pas juste qu’il se prenne comme tel pour l’éduquer. C’est pas son rôle!
Peut être ta fille pourrait aussi aller plus chez son père que 4 jours par mois?
Mais je prendrais moi en charge éducation car avec l’âge ta fille va bien comprendre que c’est pas son papa et que c’est très i trucider comme comportement et pas respectueux d’une fillette de 9 ans!
Je serais très inquiète pour la suite de la cohabitation à 3, car il semble en effet juste ne pas aimer ta fille et pas que être maladroit,.... un petit qui fait un cauchemar c’est touchant non?
Je lui demanderai de se détendre et pas prendre le rôle de dévoue l’éduquer , tu es l’adulte de référence et tu gères à ta manière, si il a un soucis dur ton lien à ta fille , il t’en parle mais n’intervient pas...
Courage!!


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Après il faut aussi être logique, on ne peut pas demander à qqn d'aimer un enfant comme le sien et de rester en dehors de son éducation!
Ils vivent ensemble sous le même toit, je trouve cela normal que son copain interviennent et ait son mot à dire…. Comme dans toute cohabitation en général! (et je précise que je suis une famille recomposée :-) )

Comme dit très justement plus haut, ces soucis d éducation sont courante dans les familles pas séparée, c'est aux adultes d'en discuter calmement et de trouver une solution pour que chacun y trouve son compte (maman, fille et beau papa) et que l harmonie revienne

si on lis bien ce que la postante ecrit elle précise bien quelle ne le contredit pas devant elle, quelle le comprend, quelle essaye de faire en sorte que tout se passe bien et dis les choses à sa fille (faire attention aux autres, ne pas claquer les portes)....ca donne pas limpression qu'il sagit simplement de deux points de vue différents. il dit clairement ne plus la supporter, cest très triste. et oui des parents peuvent aussi ne pas etre d'accord sur ce genre de chose (c'est d'ailleure une des raison pour laquelle je ne suis plus avec le père de ma fille) mais pour l'enfant cest très différent comme situation: maman a un nouveau copain, il forment un nouveau couple et elle est de toute facon un peu surplu (ici tout se passe très bien mais ma fille a quand-meme toujours de nouveau peur que mon ami prenne sa place, lui pique quelque chose qui est à elle...cest une réaction normale je pense) et si en plus le beaupapa ne la supporte pas, quelle sentiment ca doit lui donner.

la copain est adulte, il a choisi de sortir avec une femme qui a un enfant. cest a lui de s'adapter a la situation. ce qui veut pas dire quil doit tout accepter, libre à lui de vivre dans son propre appart et d'y dormir la nuit sil ne peut/veut pas comprendre qun enfant ca a des fois des mauvais reves qu'a 9 ans ca a encore besoin de sa maman pour se calmer si cest le cas et que dans l'emotion cest peut-être pas de la méchanceté de ne pas toquer à la porte avant d'entrer ....enfin bref. après y a des manière d'aborder les sujets...un "ma chérie, j'ai vraiment eu très peur cette nuit quand tu est entré si bruillament, est ce que tu pourrais faire doucement la prochaine fois" cest pas la même chose que de peter un plomb ou d'avoir limpression de ne plus la supporter et de lui faire des remarques blessantes.

chère postante, écoute toi bien dans cette histoire ...courage

Tout ce que je lis ici m'aide beaucoup dans ma situation. Rula, tu es très juste dans ton 1er paragraphe. J'ai eu une discussion avec lui. Il dit que ces mots ont dépassés ces pensées et s'est excusé (au moins ça). Je lui ai rappelé certaines choses (Elle était là avant, qu'elle est encore petite, etc.). Je le soutient dans notre co-parentage, mais lui ai demandé de bien réfléchir au ton et prendre le temps de lui expliquer les choses plutôt que de tout garder et exploser. J'espère que ça portera ses fuits...

Coucou, ton histoire me fait très mal au cœur pour ta fille... Voilà ce que je ressens très fort, je suis désolée ce n'est pas facile à dire et sans doute pas à lire... Je sens une "rivalité" et un rejet profond chez cet homme par rapport à ta fille (même s'il ne pourra l'admettre) et je serais très inquiète de l'impact de ceci sur le développement psychologique et affectif de ta fille. Je sens vraiment un danger. Excuse-moi d'être aussi directe. Je pense que cette situation n'est pas viable et est dangereuse pour son développement. Je te souhaite bien du courage et t'envoie toute ma lumière.