séparation et budget : la dèche financière

Bonjour les copinautes,

J'ai lu à peu près tous les posts qui se réfèrent au sujet que je mentionne, mais je ne trouve pas les conseils ou exemples de situation qui sont directement en lien avec mon sujet, Du coup j'en post un nouveau ;-)

Actuellement, mon mari et moi travaillons les deux à 80% (avec des salaires à peu près identiques), ce qui nous a permis de mettre notre fils en école privée cette année. C'était un choix assumé, car avant, l'argent partait prinicpalement pour les vacances et nos loisirs respectifs.

Or, notre couple se dirige vers une séparation et voilà que les problèmes financiers commencent. Comme la décision de séparation est prise d'un commun accord et que nous ne sommes pas en pleine crise (ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas tendu par moments hein) ce sera garde partagée pour notre fiston de 11,5 ans, probablement une semaine sur deux.

Nous avons fait nos calculs et c'est plutôt déprimant: si on se sépare, notre réalité financière ressemblera plutôt à du revenu bas seuil pour chacun de nous. Cela nous a été confirmé par la médiatrice que nous avons rencontrée à ce propos. D'après elle, les imôts ne vont pas non plus baisser de manière significative, donc pas d'économies à faire à ce niveau-là.
Nous n'avons pas de biens, pas d'hypothèque, mais pas de fortune de côté non plus, donc on va se retrouver avec deux loyers libres à payer (trop de salaire pour avoir droit aux loyers subventionnés) et tout le reste. De mon côté, je pourrai peut-être augmenter à 100%, ce qui nous permettra une bouffée d'air, mais ne nous permettra pas de laisser notre enfant en école privée (j'aimerais juste préciser qu'il n'y est pas par snobisme, mais parce qu'on a trouvé une école avec une pédagogie qui lui convient beaucoup mieux que celle de l'école publique).

C'est assez un choc de réaliser que les aspects financiers vont plomber encore plus la séparation qui déjà en soi est un moment hyper difficile à vivre de tout façon. Et j'aurais aimé avoir des témoignages de parents qui se sont retrouvés dans cette situation. On se pose même la question s'il ne vaut pas mieux "serrer les dents" et rester ensemble pour le confort...

Est-ce que d'autres sont passées par ces questionnements ? Qu'est-ce qui a motivé vos choix au final ? Parfois je me dis que si le couple est en grosse crise, c'est plus simple pour prendre des déicisions, on a moins de temps pour réfléchir...

Merci de répondre de façon respectueuse et non-jugeante, le sujet est particulièrement difficile pour moi et j'ai hésité à faire ce post.

Ma fille ira aussi en école privée, je n'ai pas des moyens monstrueux mais la mettre dans une école privée aux horaires que je souhaite ou la mettre à l'école publique avec les horaires imposés et garde à côté me revient au même prix ;-). Bref là n'est pas ta question ='D

Pour la situation et le budget, pour m'être séparée, j'ai tenté de faire passer les besoins de ma fille en premier. Mais si tu en parles à ton fils, peut être est-il lui prêt à s'adapter ? Je me suis séparée en très bon terme avec mon ex, mais pas sûre qu'on serait restés en bon terme si on avait continué à vivre ensemble.

Pense à toi, pense à lui pense à vous tous et parlez en entre vous pour trouver la meilleure solution. Vraiment pas simple comme décision, courage à toi.

------
Essais bb1 mai 2016 / C3: +++ 28.08.16 ---> DPA 1.5.2017
Ma princesse est née le 9.5.2017
Essais bb2 pour moi-bb1 pour chéri depuis mai 2020. FC précoce en août 2020.

Hello
C’est sur que financièrement seul ce n’est pas évident
Suivant ton salaire tu galères vraiment et tout ton salaire passe dans les paiements. Si vous êtes en bon therme et suivant ou vous travaillez est il envisageable de changer de région pour économiser sur le loyer ? Il y a de grosses différences suivant la région parfois bouger un peu tu économises 500.- par mois
Après tu auras sûrement droit aux subsides pour l’assurance maladie mais pas suffisant pour continuer le train de vie que tu as à deux
Vous envisagez de rester ensemble pour le confort mais ça veux dire qu’il y a possibilité que ça s’arrange entre vous ? Avez vous pensez à une thérapie de couple ?
Quand j’ai divorcé c’était pour moi inimaginable de cohabiter
Courage c’est des moments difficiles à passer

Hello,

je comprend bien que ce soit délicat et difficile...
Je suis passée par là , à la différence que lui gagne bien plus que moi.
Avec la séparation j'ai tout perdu au niveau matériel, je gagne juste ce qu'il faut pour manger et rien de plus (aucun habit depuis 6 ans hormis Emaüs ou 2 ème main, pas de vacances possibles , aucun extra...) c'est galère, mais j'ai les subsides pour les assurances maladies, une WV Up qui va juste pour caser 4 enfnats.... Et surtout j'ai sauvé ma peau et cette séparation était plus que nécéssaire et cela vaut tous les sous du monde.
Mais ce serait mentir de dire que je ne pense pas souvent au passé....à mon bus WV que j'avais ,à l'argent que je pouvais dépenser pour des cosmétiques ou aller au coiffeur, et les achats que je pouvais faire sans réfléchir, ou regarder combien il reste sur le compte, car il n'était pas à zéro au milieu du mois...
Mais ces craintes matérielles fixent juste des angoisses et je vois bien que ce n'était vraiment pas cela qui me rendait heureuse, au contraire...plus on a de sous plus on peut aussi avoir des raisons d'angoisser ou avoir peur de manquer ou vouloir toujours plus en pensant que cela rendra encore plus heureux. Au moins avec peu, cela clarifie les priorités, et cible les besoins. ce qui reste est pour manger , c'est tout.
Comme Gelik, le priorité c'est mes enfants, moi j'ai besoin d' un toit et à manger...et quand je sera morte, c'est pas des sous que j'emporterai, mais ce que j'ai pu faire et comment j'ai avancer dans ma vie et surmonter des épreuves.
Certains enfants sont à l'école Steiner, c'est leur repère depuis leurs 2,5 ans, surtout avec la tourmente de la séparation, ils sont vraiment super contents , ils ont leurs copains, la pédagogie est top, surtout à notre époque c'est d'une grande valeur (je peux encore mieux comparer les atouts et la qualité de ce qui est amené par rapport à ce que vit et fait mon enfant qui est au public...)
Comme il y a un différent avec mon ex sur l'école, je paie moi tous les frais de l'école privée, avec une réduction d'écolage vu mes revenus, et des dettes par la suite, mais ce n'est pas du tout grave pour moi, le but est de donner des bonnes bases à mes enfants.
L'éducation qui permet de donner des adultes forts dans leur individualité, et qui osent suivre leur chemin et rester fidèle à qui ils sont. Pour moi c'est actuellement le plus important.


"A la matière se vouer, c'est broyer des âmes; en l'homme se contempler c'est édifier des mondes" R. Steiner

Merci beaucoup à vous trois pour vos commentaires, ça m'a fait du bien de vous lire.
Pour moi aussi la priorité est mon enfant (et pour son père aussi) et c'est bien pour ça que notre choix de se séparer est difficile à prendre. Même s'il y a des hauts et des bas, mon fils s'épanouit dans son école et je pense que c'est ce qui va faire pencher la balance. On verra!